La série des monochromes bleus soulève une réflexion sur ‘l’immatériel’ et le rapport entre l’esprit et les sensations